Comment trouver un bon domaine disponible rapidement ?

  • par

nom de domaine

Le choix d’un nom de domaine est une étape cruciale lors de la création d’un site. Pourtant, bon nombre de jeunes entrepreneurs n’en ont pas conscience. Ils se contentent d’en créer un sans réfléchir ou en se laissant influencer par les tendances. Dans cet article, nous vous expliquons comment obtenir un nom de domaine répondant à vos critères et remplissant sa fonction marketing.

 

Les règles à respecter pour créer son nom de domaine

Le nom de domaine est le premier identifiant d’un site web. Il doit être simple, original et donner une idée du thème abordé sur votre page. Par ailleurs, il faudra prêter une attention particulière au choix de l’extension.

Se baser sur des mots clés liés à votre activité

Un domaine est, sauf circonstances particulières, impossible à modifier. C’est pourquoi il faut faire preuve de pragmatisme en choisissant le vôtre. En premier lieu, sélectionnez des mots intimement liés à votre activité. Ils doivent clairement indiquer le type de service que vous proposez. Ensuite, sélectionnez ceux qui vous semblent les plus faciles à combiner. Il faudra prendre en compte leurs écritures et leurs significations.

Enfin, essayez de créer une synergie entre ces mots. Il peut s’agir d’une expression, d’un jeu de mots ou d’une pure invention. Le but est de forger un lien. Il ne vous reste plus qu’à ajouter un préfixe ou un suffixe compatible, à vérifier si le résultat est un nom de domaine disponible et le tour est joué.

Faire preuve d’originalité

Un nom de domaine se doit d’être distinctif. Certes, il doit être suffisamment clair et concis pour être apprécié par les clients. Néanmoins, il doit rester assez innovant pour être uniquement lié à votre entreprise. Le but est d’éliminer tout risque de confusion tout en marquant les esprits. Vous devez également être capable de faire la distinction entre originalité et excentrisme. En cherchant à trop vous distinguer, les risques d’échec deviennent naturellement plus élevés.

Bien sélectionner son extension

Il existe une grande variété d’extensions. Elles servent de suffixe aux sites web et représentent parfois une véritable mine d’informations. Les plus célèbres sont :

  • .com ;
  • .fr ;
  • .ca ;
  • .org ;
  • .net ;
  • .work, etc.

Le « .com » est depuis longtemps une référence parmi les extensions. D’abord réservé au e-commerce, il s’est rapidement imposé dans les autres secteurs d’activité. C’est pourquoi nous conseillons son utilisation si vous envisagez de proposer vos services à l’échelle mondiale.

Une autre option est de choisir un suffixe directement lié à votre localisation géographique. Par exemple, le « .fr » est souvent utilisé par les sites francophones. Cela restreint vos perspectives internationales, mais est idéal si vous souhaitez concentrer vos efforts sur un marché plus restreint.

S’assurer que le nom de domaine est disponible

Après une longue séance de brainstorming, vous vous êtes enfin décidé sur un nom. Cependant, cela ne signifie pas forcément que vous obtiendrez satisfaction. Il existe des milliards de sites internet et chacun d’entre eux possède un nom unique. Ainsi, plus votre secteur d’activité est populaire, plus les chances de penser à un nom déjà pris sont élevées.

Face à une telle situation, deux options s’offrent à vous. La première est de retourner à l’étape précédente. Si vous avez été capable de créer un nom aussi incroyable une fois, rien ne vous empêche de recommencer. La seconde est de se pencher sur les extensions.

Strictement parlant, deux sites peuvent avoir exactement le même nom et être considérés comme différents à cause de leurs extensions. Néanmoins, nous vous déconseillons cette option en raison des risques élevés de confusion.

Le choix de l’hébergement web : un point indispensable

L’hébergement web est l’infrastructure chargée de faire fonctionner votre site. Elle vous fournit une base de données, un support et une connexion Internet. La qualité de ses services influence directement l’efficacité de votre page. C’est pourquoi vous devez prendre en compte divers critères avant de vous décider.

Prendre en compte la qualité du service client

Les contrats d’hébergement web avec les entreprises telles que A-a-hebergement hébergeur web s’étendent sur plusieurs mois, voire plusieurs années. C’est pourquoi vous devez vous assurer de pouvoir compter sur un hébergeur avant de signer. La meilleure façon de procéder est de se renseigner sur sa réputation.

Il suffit de lire les différents commentaires et d’identifier les points forts et les points faibles soulignés par les utilisateurs. Bien sûr, il est important de faire le tri parmi les critiques. Au final, votre avis personnelle prévaudra toujours.

Vous pouvez également entrer anonymement en contact avec le service client. Cela permet de tester ses réactions et de déterminer son degré d’efficacité en cas de nécessité.

Se renseigner sur la disponibilité des serveurs

La disponibilité des serveurs est une donnée libre d’accès sur la page des hébergeurs. Elle est normalement comprise entre 99 et 100 %, une différence minime de prime abord. Cependant, en appliquant cette différence sur une année, nous nous retrouvons avec une période de latence de 3 jours. Une absence aussi longue ne saurait être tolérée pour un commercial. Il est donc essentiel d’opter pour un hébergement dont les serveurs sont disponibles 100 % du temps.

Les erreurs à éviter dans le choix de son domaine

Il n’y a pas de véritables limitations lors du choix d’un nom de domaine. Néanmoins, certaines erreurs plutôt banales sont susceptibles de vous nuire sur le long terme. Les plus flagrantes concernent l’utilisation de chiffres et de symboles et la législation réglementant le copyright.

Inclure des chiffres et des symboles

Votre nom de domaine doit être simple à écrire et à prononcer. De cette façon, vos clients potentiels seront plus susceptibles de se rendre à plusieurs reprises sur votre site. Utiliser des chiffres et des symboles rend votre domaine imprononçable. C’est un véritable handicap d’un point de vue marketing.

Généralement, les nouveaux entrepreneurs utilisent ce type de signes afin d’avoir accès à un nom déjà pris. Par exemple, vous comptiez utiliser « monagenda.com », vous avez été devancé et vous êtes rabattu sur « mon-agenda.com ». Il est impossible de marquer les esprits avec ce type d’attitude. Au final, vous ferez juste de la publicité pour un concurrent direct.

Violer le droit de copyright

La violation du droit de copyright est un terme désignant l’utilisation de la propriété exclusive d’une entreprise sans sa permission préalable. Dans le cas échéant, elle fait surtout allusion au nom des sociétés. La liberté accordée lors de la création d’un nom de domaine ne vous autorise pas à outrepasser les droits de copyright. Les termes utilisés dans votre nom doivent être libres d’accès pour être considérés comme valides.

S’il vous est impossible d’utiliser un nom n’incluant pas une entreprise spécifique, nous vous conseillons d’opter pour une abréviation. Par exemple, même si se servir de Disney est illégal, l’utilisation de « dsny » est totalement libre de droits.